Arts et Culture

Programmation du MACTe (Mai 2019)

Voici la programmation du MACTe pour le mois de mai 2019.

Jeudi 9 mai
ALIÉNATION (S)
Théâtre
Sophia est une jeune martiniquaise ayant fini ses études à Paris. Lors d’une réunion familiale, elle découvre une partie de la vie de sa mère, avec qui elle avait une relation impersonnelle. De sa migration, à l’époque par l’intermédiaire du BUMIDOM, à son rapport aux hommes, tout résonne et fait écho à sa propre vie. Remonte alors à la surface son histoire trouble autant avec sa terre d’accueil qu’avec sa terre d’origine. Est-elle vraiment libre de ses choix ?
 
Texte, mis en scène, jeu et scénographie : Françoise DÔ
Production : Tropiques Atrium Scène Nationale
Coproduction : Compagnie Bleus et ardoise
 
10h scolaires
Durée : 60min
Salle des congrès et des arts vivants
 
TARIFS : 5€ tarif scolaire
15€ (prévente) - 18€ (sur place)
 
 
Mardi 14 mai
DIOUMA, LAFRIK KA KRIYÉ MWEN (Cie Koklaya)
Spectacle chorégraphique
Même reniées, rejetées, refoulées, les racines sont là, au détour de nos vies, attendant le moment opportun pour surgir, surprendre, s’affirmer.
Ce spectacle est une rencontre de postures, de mouvements, de sons où les liens se renouent, se retrouvent : La boucle se boucle. TROIS devient TOI : Le cercle des retrouvailles se reforme en toute unicité !
Une création sensible, une aventure introspective sur nos peurs qui se manifestent en nous souvent par crainte du rejet, du mépris de l’autre, cet autre qui pourtant nous ressemble tant.
Chorégraphe - metteur en scène : Raymonde PATER TORIN
Durée : 55min
Acteurs : 7 danseurs (6 femmes 1 homme) 2 tanbouyé percussionnistes
 
9h30 scolaires
Durée : 55min
Salle des congrès et des arts vivants
 
TARIFS : 5€ tarif scolaire
15€ (prévente) - 18€ (sur place)
 
Vendredi 17 mai
SPECTACLE
LES CHAMPIGNONS DE PARIS
 
Avec « LES CHAMPIGNONS DE PARIS », l’auteure revient sur une période de l’histoire de la Polynésie française, souvent sujette à controverse, c’est permettre à tous de mieux comprendre pourquoi et comment se sont déroulés les essais nucléaires menés par l’Etat français, à partir des témoignages existants et des documents déclassifiés « secret défense ».
 
En contribuant à la libération de la parole et à un travail de mémoire, le spectacle participe à la construction de relations apaisées entre la France et la Polynésie française, dans une recherche de justice et de vérité.
Il s’inscrit d’ailleurs dans un nouveau contexte politique puisque pour la 1èrefois, en février 2016, un demi-siècle après le premier tir sur Moruroa, l’Etat français, par la voix de son Président, a fait tomber le mythe des « essais propres » et a enfin reconnu que les essais nucléaires ont eu des impacts environnementaux, sanitaires et sociaux au sein des populations polynésiennes.
 
Auteure : Émilie Génaédig
 
Mise en scène de François Bourcier
Comédiens : Guillaume GAY, Tepa TEURU, Tuarii TRACQUI
Une production de la Cie du Caméléon
Avec le soutien de l’association Beaumarchais-SACD à l’écriture et à la production
 
9H30 scolaires
Durée : 1h35
Salle des congrès et des arts vivants
 
 
TARIF : 5€ tarif scolaire
 
 
Mardi 21 mai
Rencontre & Dédicaces
La Région Guadeloupe, le Mémorial ACTe en partenariat avec Roots éditions présentent
Little Malcolm, en présence de l’auteure Ilyasah SHABAZZ, fille de Malcom X.
A l’occasion de la présentation de son livre « Little Malcolm », nous vous invitons à une rencontre inédite avec Ilyasah SHABAZZ, la fille de Malcom X. Elle nous conte l’histoire de son père alors qu’il était un enfant.
Sous forme de regards croisés avec Max DIAKOK et Raymonde PATER TORIN, ils tisseront avec le public, des souvenirs d’enfances. Ils nous raconteront comment à partir de leurs mémoires, ils mettent en écriture livre, danse, spectacle…
 
9h30 rencontre public scolaires
Durée : 120 min
Salle des congrès et des arts vivants
 
TARIF : ENTRÉE LIBRE
 
 
Jeudi 23 mai
WAKA DOUVAN JOU
Conte musical et chorégraphique
 
Ce conte onirique se veut une relecture des mythes et rites issus de la Caraïbe. Au-delà des faits historiques, ce qui est recherché, c'est une plongée dans un univers qui malgré son lot de souffrance, d'injustice et de frustration, a suscité la créativité des travailleurs de la terre. 
Sur l’île imaginaire de Malaka, un arbre magique, un arbre à sons, au lieu de donner des fruits donne des tambours. Dans ce spectacle, s’entrelacent la musique et la danse Gwoka avec les paroles poétiques charroyées (transportées) par le conteur. S'y mêlent le conte, les chants et la danse et des extraits d'auteurs antillais (Ernest Pépin, Guy Tirolien, Philippe Cantinol), proposant des moments d'interactivité. De ce fait, il a pour vocation à susciter le débat et place le spectateur au cœur du récit par une catharsis salutaire. Sur fond de réalisme merveilleux caribéen et usant de certains créolismes, il invite au rêve, au dépassement de soi, à la générosité et à la solidarité. C'est un hommage, à visée universelle, à la capacité de résilience de tout être humain en situation d'exploitation et de chosification.
 
SCOLAIRES
 
HEURE : 9H30
Durée : 45min pour les scolaires et le jeune public
Salle des congrès et des arts vivants
 
TARIF : 5€
 
Ecriture et chorégraphie : Max DIAKOK

Mise en scène : Daniély FRANCISQUE et Max DIAKOK
Le conteur : Philippe CANTINOL
Les danseurs : Rosy LEEN et Max DIAKOK
Les musiciens : Emmanuel RÉVEILLÉ et Jony LEROND,
Ce spectacle de la Compagnie Boukousou est labellisé par le Ministère de la Culture et de la Communication et par le CNMHE. Avec le soutien de la Mairie de Paris.
 
 
Mardi 28 mai
J’HABITE UNE BLESSURE SACRÉE
Solo danse
" J'habite une blessure sacrée " slalome entre déséquilibre et enracinement, douceur et force, intimité et ouverture. Ce solo est conçu comme un dialogue entre deux nécessités qui s'entrecroisent : la quête métaphysique et la lutte émancipatrice.
« Depuis mes débuts dans la composition chorégraphique, je n’ai eu de cesse d’interroger les danses ancestrales de Guadeloupe pour y débusquer, au-delà de leur organisation formelle et de leurs codes, une parole essentielle susceptible de nourrir ma démarche créative.
J’y voyais par la même occasion tout l’enjeu esthétique d’un langage gestuel nouveau. En mouvement vers de nouvelles terres à défricher, m’inscrivant dans la famille de la danse contemporaine, je m’abreuvais à cette source vive que constituent les danses Gwoka en relation avec mon imaginaire caribéen, combinant une approche esthétique singulière, une soif et une faim universelles. » Max DIAKOK
Chorégraphe et interprète : Max DIAKOK, Compagnie Boukousou
SCOLAIRES
 
9H30
Durée : 45min
Salle des congrès et des arts vivants
 
TARIF : 5€
 
 
Mercredi 29 mai
DANSER LES SCIENCES…
« Mémoires collectives, Mémoires connectées »
ATELIER-SPECTACLE (hors les murs)
Dans le cadre de ce trimestre « Résistances et Liberté » AUTOUR et AVEC Raymonde PATER TORIN, le Mémorial ACTe propose un HORS LES MURS, lyannaj entre le collège de la ville des GOSIER et le Lycée Général et technologique Faustin Fléret sous la direction de l’artiste. A travers un extrait de spectacle, ils vont explorer l’Histoire par le prisme de nouvelles technologies numériques. Ce rendez-vous rempli sa vocation de transmission à plusieurs titres !
 
 
SCOLAIRES
 
9H -10H30 GOSIER
 


Fichier attachéTaille
PDF icon arts_culture_20190506_progmactemai2019.pdf276.31 Ko
Arts et Culture 
Une