Accueil

A la une

Saint-Barthélemy lance sa 1ère aire marine éducative
Au mois de juin, la classe de CM1 de Madame Guéry de l’école élémentaire publique de  Gustavia, s’est inscrite pour le projet des aires marines éducatives. Les ministères de l’Environnement, des Outremers, de l’Education nationale et l’Agence des Aires Marines Protégées ont en effet accepté l’inscription pour ce projet. Une « Aire Marine Educative » est une aire marine côtière gérée par des écoliers du niveau primaire de manière participative selon les principes décrits dans une Charte. C’est donc un projet pédagogique visant à enseigner l’écocitoyenneté, informer sur le milieu marin et encourager le jeune public à protéger ses milieux.   L’agence territoriale de l’environnement de Saint-Barthélemy va s’associer à l’école de Gustavia, en tant que référent, afin d’apporter aux élèves leur expertise et expérience.    Pour lancer cette AME, une première réunion de lancement s’est déroulée ce jeudi 7 décembre 2017 à l’école de Gustavia avec Madame Berton (Agence territoriale de l’environnement), Madame Guéry (CM1 Gustavia), Madame Jacques (Elue chargé de l’environnement), Monsieur Elice (Conseiller pédagogique, Education nationale), et aussi la présence de deux scientifiques Monsieur Claude Bouchon, professeur émérite en écologie marine de l’université des Antilles-Guyane et Madame Yolande Bouchon, ingénieur à l’université Antilles-Guyane.   Les élèves pourront s’appuyer sur leur expertise pour leur AME. Madame Jacques, l’élue mais aussi la directrice de l’école souhaite organiser un temps fort sur l’environnement à la fin de l’année où l’AME pourra être aussi valorisée.   JLE
Au mois de juin, la classe de CM1 de Madame Guéry de l’école élémentaire publique de  Gustavia, s’est inscrite pour le projet des aires marines éducatives. Les ministères de l’Environnement, des Outremers, de l’Education nationale et l’Agence des Aires Marines Protégées ont en effet accepté l’inscription pour ce projet. Une « Aire Marine...
Lutter contre le harcèlement, les violences sexistes et sexuelles

400 élèves du collège « Appel du 18 Juin » et du lycée « Faustin Flérèt » ont marqué la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes et également journée nationale de sensibilisation aux violences faites aux filles et aux femmes, dans le cadre d'une manifestation qui s'est tenue le vendredi 24 Novembre 2017 à Petit-Bourg.

Leurs travaux de sensibilisation et de prévention ont commencé en école ouverte les 26, 27 et 30 Octobre dernier, en partenariat avec Marianne CRANE, Présidente de l’association ANABELLA Respect et Emancipation des Femmes.

On notera que la prise de conscience individuelle et collective a été au bon fixe car les élèves ont découvert et compris que ces violences se présentent sous des formes multiples aussi bien au collège, au  lycée, dans les transports, dans l’activité professionnelle qu’à la maison. Le but étant de les former sur les mécanismes de la violence tout en assurant la prévention en les éduquant aux mécanismes de défenses, au respect et au consentement. La sensibilisation s’est aussi faite par une éducation non sexiste et à la formation à l’égalité entre les filles et les garçons et à la Non-Violence en présentant les généralités et les conséquences dramatiques  des violences sur la santé et scolarité des élèves victimes.

Au final, ces élèves formés devenu  ambassadeurs/drices de la  non-violence au sein de leur établissement scolaire devaient  à leur tour sensibiliser leurs camarades le vendredi 24 Novembre 2017 au Palais des sports « Laura FLESSEL » à Petit-Bourg.

La manifestation avait pour thème : « Jennès, doubout kont dériv a sèks pou moun rèspèkté-w é pou vyolans pa touché-w » - Lutte contre le harcèlement, les violences sexistes et sexuelles dans les transports d’élèves et publics. Environ 400 élèves y ont participé, encadrés de leurs enseignants et de parents accompagnateurs.

La manifestation a débuté par l’allocution de bienvenue de José VICTORIN, Proviseur du lycée Faustin Flérèt, et Michel ACCIPE, Principal du Collège « Appel du 18 Juin », suivi de celle de Marianne CRANE et de Jocelyn SAPOTILLE,  Maire du Lamentin et de  Hélène MARIE-ANGELIQUE, Déléguée Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité.  

Une élève a assuré la présentation de la manifestation en voix OFF. Les élèves ont interpellé  et marqués l’assistance par la mise en situation aux moyens de jeux de rôle dénonciatif et préventif, écrits et mis en scène par Mme Marianne CRANE à l’exemple de : « Scène intime filmée en vue d’un chantage et diffusion  pornographique sur internet ».

Puis, par plusieurs danses pour dénoncer et prévenir les dérives, le harcèlement, les violences sexistes et sexuelles à l’école et dans les transports. Mais aussi, par la projection d’un spot et d’un clip audiovisuel contre le harcèlement et les violences sexistes et sexuelles dans les transports réalisés avec les élèves du collège « Appel du 18 Juin ».

Et, aussi par la présentation de l’affiche et du dépliant de sensibilisation et de prévention contre ce phénomène dans les transports avec la participation des élèves du lycée « Faustin Flérèt ».  L’ensemble des travaux des élèves a connu un vif succès et la manifestation s’est terminée par  un  débat de sensibilisation aux violences.

Celui-ci a été riche en qualité par des personnalités qualifiées : Maître  Frédérique BOUYSSOU  avocate,  Néhémie MARTIN, Psychologue, Marie CURIE, Gendarme, et de Hélène MARIE-ANGELIQUE.

Tous

400 élèves du collège « Appel du 18 Juin » et du lycée « Faustin Flérèt » ont marqué la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes et également journée nationale de sensibilisation aux violences faites aux filles et aux femmes, dans le cadre d'une manifestation qui s'est tenue le vendredi 24 Novembre 2017 à Petit-...