Arts et Culture

Spectacle de danse : « Noir de boue et d’obus »

arts_culture_20141021_Affiche_NoirDeBoueDobus.jpg

Synopsis et note d’intention sur le projet de création

C’est l’histoire d’une rencontre improbable quelque part dans l’Est de la France, quelque part entre 1914 et 1918, une rencontre entre des gens comme tout le monde, qui n’avaient rien à faire là, rien à faire ensemble et que tout opposait.
Conscrit français, tirailleur sénégalais, volontaire des Antilles et de la Guyane, un adversaire les réunit. Est-ce l’Autre, l’Ennemi ? Est-ce la Nation, qui les a conduits dans ces tranchées putrides ? Est-ce l’état-major qui les y maintient coûte que coûte ? N’est-ce pas plutôt la Mort, devant laquelle tous redeviennent égaux ? Alors on tente d’échapper à la terreur, au froid, à l’épuisement et surtout à la folie... Et chacun de se raccrocher à ce qu’il a de plus intime et à sa propre culture. Et chacun aussi de reconnaître en l’autre, son frère d’arme, son alter ego, dans une humanité refondée.

C’est l’histoire d’une rencontre entre les cultures d’Afrique, des Antilles/Guyane et d’Europe, qui n’a peut-être pas eu lieu, quelque part au milieu de l’horreur de la guerre, où danse et musique s’imposent comme seules échappatoires.
C’est l’exploration de la communication dans un univers contraint, dans des circonstances extrêmes qui fait le cœur de cette nouvelle création.
Chantal Loïal entremêle traditions musicales et chorégraphiques diverses (gwoka de la Guadeloupe, bèlè de la Martinique et danses d’Afrique de l’Ouest) et vocabulaire contemporain, avec la complicité de quatre interprètes issus d’univers chorégraphiques différents.
Ni œuvre de mémoire et encore moins célébration héroïque ou patriotique, cette nouvelle création tente, dans un contexte où l’intime est mis à nu par des circonstances extraordinaires, de dépasser l’image d’Epinal pour explorer la relation entre quatre êtres que tout oppose.
Chez ces individus, que la guerre a mués, au rythme des marches militaires de simples corps, et sous l’influence de la propagande militaire en archétypes, il s’agit d’essayer de retrouver une humanité commune.
La pièce explorera donc cet espace de rencontre qui, à travers musique et danse, aboutit à une expression partagée, un syncrétisme d’aujourd’hui.

Durée : 55 min

Chorégraphie : Chantal Loïal
Assistante chorégraphique : Julie Sicher
Interprètes : Louise Crivellaro, Mariama Diedhiou, Alseye N’Dao et Julie Sicher
Création sonore : Pierre Boscheron
Création lumière : Stéphane Bottard
Costumes : Michèle Sicher
Collaboration artistique : Delphine Bachacou et Vincent Byrd Le Sage
Remerciements : Sandrine Andrivon-Milton, Ary Broussillon, Eric Deroo, Igo Drané, Matthias Groos, Joëlle Iffrig, Ricky Tribord, Marc Verhaverbeke et Fanny Vignals

Programmation scolaire :

Auditorium de Basse-Terre le lundi 24 novembre 2014 à 14h
Espace Robert Loyson au Moule  le jeudi 27 novembre 2014 et le vendredi 28 novembre 2014 à 9h30

 

Présentation complète sur le site du Centenaire :  http://centenaire.org/sites/default/files/references-files/presentation-nbo-centenaire-web.pdf

(Retour au sommaire du journal numérique 2014)

Arts et Culture 
Archives des actualités