Accueil

A la une

100 ans, plantons 100 arbres pour notre planète

« 100 ans, plantons 100 arbres pour notre planète » est une action initiée par Lions Club de Baie-Mahault Jarry Houelbourg (LCBMJH) et relayée par la Mission Sciences / EDD pour toutes les écoles de l'académie de la Guadeloupe dans le cadre de leur programme pour l'environnement.

"Dans une dynamique d’éducation au développement durable, la plantation d’arbres est l’occasion d’aborder la multifonctionnalité des forêts et de travailler sur le rôle des arbres et de la forêt dans le changement climatique. Cela permet donc d’expliquer ce qu’est le développement durable à travers la biodiversité et ses fonctions environnementales, économiques et sociales." souligne Madame Nadine CHRISTON , coordonnatrice académique du développement durable.

C'est dans cette optique que les élèves des 2 classes de CM2 de l'école élémentaire de Gustavia ont participé à ce projet en plantant dans la cour de l'école un petit gaïac, qui est un arbre protégé originaire d'Amérique Continentale Tropicale et des Antilles.

L'école de Gustavia remercie Madame France ARNAUDO qui a gracieusement offert l'arbre à l'école.

« 100 ans, plantons 100 arbres pour notre planète » est une action initiée par Lions Club de Baie-Mahault Jarry Houelbourg (LCBMJH) et relayée par la Mission Sciences / EDD pour toutes les écoles de l'académie de la Guadeloupe dans le cadre de leur programme pour l'environnement.

"Dans une dynamique d’...

Lire la suite
 exposition, diffusion, estime de soi ...

Les parents et les élèves de l’école élémentaire Nina Duverly ont été invités à assister à une pièce de théâtre qui faisait suite à un débat mené par les assistantes sociales et la directrice autour du thème « les dangers d’internet ».

Les échanges ont été fructueux et constructifs entre les parents et l’équipe éducative. Les élèves se sont également exprimés et ont parlé de leur réalité.

L’objectif était de permettre aux parents d’échanger sur leurs difficultés et de trouver des solutions pérennes, en rapport avec leur environnement. L’équipe éducative, et en particulier les assistantes sociales scolaires, ont insisté sur la mise en place indispensable d’une co-éducation au sein des établissements scolaires. Le but final étant de favoriser le bien-être des élèves et optimiser la protection de l’enfance en général.

L’action sera reconduite l’année prochaine pour la 3ème édition, par les assistantes sociales scolaires, en collaboration avec l’école sélectionnée.

ML

La pièce de théâtre

Synopsis : La directrice de l’école convoque deux parents d’élèves pour les informer qu’une vidéo dans laquelle une élève « expose » ses parties intimes, circule dans l’école. La vidéo a été envoyée à certains élèves sur leur téléphone portable via le groupe WhatsApp créé dans une classe de CM2. Tous les élèves ont effacé la vidéo, sauf un garçon qui l’a montré à d’autres élèves et à des adultes de l’école.

Les acteurs : la directrice de l’école dans son propre rôle, 1 assistante sociale et 1 enseignant dans les rôles des parents

Le scénario a été écrit par une assistante sociale avec des paroles de parents recueillies lors d’entretiens.

Les décors et panneaux d’affichage ont été créés par les assistantes Sociales, le personnel et la classe d’ULIS.

Les parents et les élèves de l’école élémentaire Nina Duverly ont été invités à assister à une pièce de théâtre qui faisait suite à un débat mené par les assistantes sociales et la directrice autour du thème « les dangers d’internet ».

Les échanges ont été fructueux et constructifs entre les parents et l’équipe éducative. Les élèves se...

Lire la suite
Sensibilisation à la protection des écosystèmes

Au collège Fernand Balin, à Anse-Bertrand, plusieurs élèves se sont investis toute l’année pour améliorer leur qualité de vie et celle de leurs camarades, à raison de séances hebdomadaires, notamment dans le cadre du projet « jadèn kréyòl », mené avec des élèves de 6eme, encadrés par Morgan Péjac, professeure de SVT, et des élèves de 5eme dans le dispositif des éco délégués, chapeauté par le CVC (Conseil de la vie collégienne).

Il y a quelques jours, l’heure de la récompense a sonné. Les 22 élèves concernés ont eu le privilège de quitter le collège toute une journée pour aller profiter d’une inoubliable sortie en mer où l’observation de la nature s’est alliée avec le sport, en partenariat avec l’Ecole de la mer.

Alors que la pause méridienne est un moment très attendu des collégiens qui, plus librement que pendant les inter classes, circulent et échangent, certains élèves ont accepté de sacrifier ce temps de détente une fois par semaine au profit de l’amélioration du cadre de vie de la collectivité. Grâce à une brigade de 6e, le jadèn kréyòl du collège s’enrichit peu à peu. Chaque jeudi, une dizaine de jeunes se retrouve pendant 1 heure pour préparer la terre, planter et entretenir leurs cultures.

De même, chaque mardi, 12 collégiennes de 5e se réunissent au CDI pour se former à leur rôle d’éco déléguées, ce dernier consistant à s'informer pour en savoir plus sur le développement durable, à réfléchir aux comportements et modes de vie, à être force de propositions, à amorcer des changements de fonctionnement, de pratiques et de comportements dans l'établissement, à sensibiliser ses camarades au respect de l'environnement et des personnes, à se responsabiliser en étant porteur de projet et à partager des projets communs.            

Aussi, pour les remercier de cet investissement assidu, le collège a organisé pour eux une sortie-récompense, qui était avant tout l’occasion de prendre conscience in situ de l’importance de la protection de l’environnement. Et c’est ainsi qu’en partenariat avec l’Ecole de la mer, ces 22 élèves sont partis en mer pour faire du snorkelling (palmes - masque- tuba) à l’îlet Fajou, le plus grand des îlets du petit cul de sac marin.

Dans l’eau, ils ont pu observer coraux et poissons et, plus tard, la réserve ornithologique de Christophe et la mangrove située dans la rivière salée, passage naturel entre les deux îles qui forment la Guadeloupe. Ils ont d’autant mieux profité de cette journée que celle-ci avait été préparée longuement à l’avance. Ces jeunes avaient déjà bénéficié de 2h de conférence sur le réchauffement climatique dispensé par une personne de l’Ecole de la mer au collège, et d’une sortie pour étudier la mangrove à Port-Louis.

Ces observations sur site viennent compléter les notions enseignées en SVT : définitions de l’environnement et de ce qu’est un être vivant en 6e et définition d’une espèce et étude de la météo et du climat en 5e. En tant que responsable du CVC, Cécile Cilirie, CPE, faisait partie des accompagnatrices. « Ce type de sortie devait être inclue dans tous les parcours citoyen des élèves afin qu’ils prennent conscience, sur site, des enjeux du respect de l’environnement. Au-delà, nous avons partagé un moment agréable et convivial avec les élèves, tout en renouant avec notre environnement » a-t-elle déclaré. « L’activité sportive puis la promenade en bateau ont été aujourd’hui des moyens de découvrir les richesses de notre île dont on ne profite pas vraiment. Sur place, on se rend bien compte de la fragilité de ces écosystèmes » estime Mme Ofranc, personnel en service civique et responsable de la formation des éco délégués. « J’ai pris conscience que les élèves ne connaissent pas les fonds marins. J’aimerais poursuivre ce projet, mettre en place de nouvelles activités pour donner envie aux jeunes de refaire ces sorties avec leurs parents.

En plus du plaisir procuré par l’activité sportive que beaucoup n’avait jamais pratiquée, face à la beauté des paysages, les enfants ont pris la mesure de l’importance de la protection de ces environnements, afin de permettre aux générations futures de les découvrir également » conclut Morgan Péjac, initiatrice du projet.

Elles ont dit :

Priscilla Marelli, 6e : «  J’avais peur de l’activité snorkelling. Mais, une fois dans l’eau, ça a été mieux. J’ai pu voir des coraux, des poissons. Dans la rivière salée, nous avons croisé des étoiles de mer, des méduses qui reposent sur le dos et qui ressemblent à des fleurs (cassiopées). Je ne m’attendais pas à en voir autant. Sur l’îlet Christophe, nous avons observé différentes espèces d’oiseaux. Il y en avait vraiment beaucoup. Dans un environnement plus humain, ils fuient, on ne les voit pas. Cela m’a fait comprendre que l’écosystème est fragile et qu’il nous faut réfléchir à ce que nous faisons pour le préserver et le protéger ».

Medline Cyprien, 5e : « Lors de cette journée, nous avons été en contact avec la biodiversité locale. Lors du snorkelling, nous avons admiré les coraux, mais sans les toucher pour éviter de les stresser et de nous bruler. C’était très intéressant mais beaucoup trop court ! ».

Titiana Gène, 5e : « Je pensais en partant que la sortie ne m’intéresserait pas vraiment mais j’ai été très surprise parce que j’ai adoré tout ce que j’ai fait ou vu ».

Mélinda Molongo, 6e : « Les coraux prennent plusieurs aspects : il y en a en zigzag, avec des points… Celui qui m’a vraiment impressionnée est le cerveau de Neptune, qui ressemble à l’organe .du même nom ».

Stéphanie TOLLET

 

 

Au collège Fernand Balin, à Anse-Bertrand, plusieurs élèves se sont investis toute l’année pour améliorer leur qualité de vie et celle de leurs camarades, à raison de séances hebdomadaires, notamment dans le cadre du projet « jadèn kréyòl », mené avec des élèves de 6eme, encadrés par Morgan Péjac, professeure de SVT, et des élèves de 5eme dans...

Lire la suite
La seconde CAP employé de vente spécialisé et la première bac pro commerce découvrent des associations et des entreprises locales

Pendant un mois, la seconde CAP employé de vente spécialisé du lycée professionnel a trié, classé par tailles, par prix, rangé et réapprovisionné les rayons de la friperie du Manteau dans le cadre d’un projet réalisé avec leur enseignante.

Découvrez en images l'article complet et le travail des élèves

La première BAC PRO COMMERCE  du lycée professionnel des îles du Nord a participé à la journée porte ouverte de l’entreprise Jus en Folie qui vient d’ouvrir son atelier à SAINT-MARTIN dans la ZAC de Bellevue.

Découvrez en images l'article complet et le travail des élèves.

Pendant un mois, la seconde CAP employé de vente spécialisé du lycée professionnel a trié, classé par tailles, par prix, rangé et réapprovisionné les rayons de la friperie du Manteau dans le cadre d’un projet réalisé avec leur enseignante.

...

Lire la suite
Attestation du savoir-nager à l'école de Gustavia

L’enseignement de la natation dans les établissements scolaires du premier degré est régi par la circulaire n° 2011-090 du 7-7-2011. Apprendre à nager est une priorité nationale. Comme convenu dans l'arrêté du 9 juillet 2015 du code de l'éducation,  l'école élémentaire de Gustavia  a délivré 27 attestations du "savoir nager" à ces élèves de CM2. Cette attestation dont l’obtention est un objectif pour le nouveau cycle 3 (CM1, CM2, 6ème ) , depuis la rentrée scolaire 2015, permet notamment à l’élève d’accéder à toute activité aquatique ou nautique à l’école ou à l’extérieur de l’école.

Le "savoir ­nager" correspond à une maîtrise du milieu aquatique. Il reconnaît la compétence à nager en sécurité, dans un établissement de bains ou un espace surveillé (piscine, parc aquatique, plan d'eau calme à pente douce). Il ne doit pas être confondu avec les activités de la natation fixées par les programmes d'enseignement. Son acquisition est un objectif des classes de CM1, CM2 et 6ème qui constituent le cycle de consolidation.

La maîtrise du savoir-nager des CM2 de Gustavia  a été attestée par Mme PETER, M.CUEFF et M.OUTIL qui ont encadré la formation, avec la présence de M.ELICE, le conseiller pédagogique E.P.S.

L’enseignement de la natation dans les établissements scolaires du premier degré est régi par la circulaire n° 2011-090 du 7-7-2011. Apprendre à nager est une priorité nationale. Comme convenu dans l'arrêté du 9 juillet 2015 du code de l'éducation,  l'école élémentaire de Gustavia  a délivré 27...

Lire la suite