Economie - Gestion en LGT

SPÉCIALITÉ : RESSOURCES HUMAINES ET COMMUNICATION - PROGRAMME

bo.jpg

Présentation générale

1. La spécialité « Ressources humaines et communication »

L’appellation « Ressources humaines et communication » signifie que le programme concerne deux champs de connaissances parfaitement complémentaires et non dissociables au sens où :

- parce qu’elles conditionnent fortement le fonctionnement et l’action au sein des organisations, les ressources humaines constituent un domaine privilégié des sciences de gestion. Les ressources humaines sont un objet d’étude et de questionnement qui nécessite de dépasser (et donc d’inclure) l’approche fonctionnelle de la GRH (gestion des ressources humaines) pour l’enrichir de concepts empruntés aux sciences de la communication ;

- la communication n’est pas considérée comme un champ d’étude pris isolément. Les concepts et démarches de communication permettent d’avoir une représentation précise du fonctionnement et des conditions de mobilisation des ressources humaines dans l’organisation.

Enfin, il est important de souligner qu’à travers cette spécialité, la communication participe pleinement à la construction personnelle des élèves, non pas simplement en termes de développement de capacités à communiquer (qui ne sont pas spécifiques à cette spécialité), mais plus particulièrement en termes de prise de conscience sociale et citoyenne de la place accordée aux ressources humaines dans les organisations.

2. Les objectifs du programme

Le programme de sciences de gestion de la spécialité « Ressources humaines et communication » a pour objectif principal l’étude des démarches de gestion mises en œuvre dans tout type d’organisation en matière de ressources humaines, visant à concilier la recherche de la performance économique avec la performance sociale, en prenant appui tant sur l’action individuelle que collective. S’inscrivant dans la même perspective didactique que l’enseignement de sciences de gestion de la classe de première, le programme de la spécialité « Ressources humaines et communication » permet aux élèves :

- d’approfondir leur compréhension des fonctionnements humains dans les organisations ;

- de développer un regard critique sur l’efficacité des méthodes, des techniques et des outils mobilisés pour gérer les ressources humaines, notamment au regard des résistances et des tensions individuelles ou collectives qui peuvent apparaître ;

- d’être sensibilisés aux différents champs de savoirs qui éclairent la réflexion et nourrissent les pratiques, tels que le droit, la communication, la gestion administrative, la sociologie du travail, la psychologie sociale ou encore la gestion des ressources humaines.

La mise en œuvre d’une démarche technologique et l’approche concrète des savoirs qu’elle suppose sont ainsi de nature à consolider des projets de poursuite d’études supérieures dans ces domaines.

3. Les principes fondateurs de la conception du programme

Le programme prend appui sur les enseignements de sciences de gestion et de management des organisations de la classe de première, notamment par leurs apports en matière de lecture des organisations et des problématiques qu’elles rencontrent.

Le programme possède une forte dimension juridique ; il sollicite très concrètement les savoirs et les raisonnements relevant du droit du travail et de la règlementation générale des relations de travail. Au-delà des notions juridiques qui apparaissent très explicitement dans certains thèmes, il est important de systématiquement mettre en perspective toutes les autres notions étudiées, dans leur contexte juridique, et ainsi d’établir des liens avec le programme de droit du tronc commun.

La dimension technologique de la formation est aussi très présente, sous plusieurs formes :

- par l’approche intégrative des concepts, des méthodes et de leur mise en œuvre concrète pour gérer les ressources humaines dans les organisations ;

- par le recours systématique aux technologies de l’information et de la communication ;

- par le questionnement des notions et des méthodes au service du choix et de la décision. Le programme est ainsi construit pour favoriser l’identification de problèmes, la formulation d’hypothèses, l’utilisation de cas et le recours à la simulation.

Outre ce qui a été rappelé précédemment, la communication est abordée sous une double dimension :

- une dimension socio-constructiviste (la communication ne s’intéresse donc pas ici à la construction psychologique, interne de l’individu) ;

- au sens où la communication permet d’analyser comment un individu, dans sa relation à l’autre, aux autres, participe à la « construction humaine » des organisations à travers les interactions, les processus et les phénomènes relationnels. Le champ scientifique privilégié, qui sert de substrat à cette approche de la communication, est celui de la psychologie sociale ;

- une dimension organisée et instrumentale au sens où la communication permet de réguler les relations de travail via les modes d’organisation du travail, de mettre en œuvre des pratiques organisationnelles et de proposer des techniques, des outils et supports de communication.

4. L’architecture du programme

Le programme de sciences de gestion de la spécialité « Ressources humaines et communication » de la classe terminale, tout comme en classe de première, aborde les fonctionnements humains dans les organisations à travers les tensions qui s’exercent entre l’individu et le collectif.

Il s’agit ici de montrer en quoi les démarches de gestion en matière de ressources humaines ne peuvent se réduire à l’application systématique de méthodes éprouvées, mais qu’elles s’inscrivent dans des contextes relationnels complexes d’où peuvent naître des résistances individuelles ou collectives, favorisant ou pas leur efficacité.

Le programme comprend quatre thèmes :

- Mobilisation/Motivation

- Compétences/Potentiel

- Cohésion/Conflits

- Coordination/Coopération

Traduisant la volonté de mettre en œuvre quelques grands choix managériaux (mobiliser, réguler, coordonner, former), ces thèmes couvrent les principales problématiques de ressources humaines en reposant sur le postulat que la préservation et la valorisation des ressources humaines constitue un préalable à la recherche de la performance.

C’est pourquoi chacun des intitulés résume le rapport dialectique qui existe entre l’intention de l’organisation (premier terme du titre) et la prise en compte de la dimension humaine (second terme du titre).

Ces thèmes ne sont pas hiérarchisés et peuvent donc être traités dans n’importe quel ordre ou en parallèle.

Compte tenu du volume des notions, des attendus pour les élèves et des modalités pédagogiques envisagées, le poids relatif de chaque thème dans l’ensemble du programme est estimé à :

- Mobilisation/Motivation : environ 30 %

- Compétences/Potentiel : environ 25 %

- Cohésion/Conflits : environ 20 %

- Coordination/Coopération : environ 25 %

Cette répartition est indicative et ne tient pas compte des ajustements qui peuvent être décidés localement.

Programme

Pour chaque thème, le programme est constitué d’une introduction résumant la problématique générale du thème et d’un tableau en trois colonnes :

- la colonne de gauche comporte plusieurs « Questions de gestion » qui permettent d’aborder les notions à partir de problèmes de gestion qui peuvent se poser. Il ne s’agit pas de prétendre vouloir apporter une réponse exhaustive à la question mais plutôt d’orienter, de donner du sens et donc de circonscrire les notions à étudier. Par exemple, aborder la communication interne dans une question sur la mobilisation, conduit à ne pas en faire une description exhaustive mais de ne s’intéresser qu’à certains types d’actions ;

- la colonne centrale « Notions » résume les principales notions à construire. Les notions sont abordées en tant qu’éléments de réponse à la question de gestion. Par exemple, « besoins de travail, recrutement, accueil, intégration » constitue les points clés de la réponse à la question « comment répondre aux besoins en compétences de l’organisation ? » ;

- la colonne de droite « Contexte et finalités » définit le contexte didactique des notions et les objectifs d’apprentissage pour les élèves. Le cas échéant, quelques remarques complémentaires d’ordre pédagogique sont précisées (en italique). Là encore, les limites des notions sont fixées en fonction des attendus pour les élèves. Par exemple, l’attendu « repérer en quoi les éléments et indicateurs du bilan social peuvent alimenter le dialogue social. » implique de s’intéresser en priorité aux éléments du bilan social qui peuvent faire l’objet de négociations, de consultations.

Fichier attachéTaille
PDF icon RHC.pdf1005.1 Ko
Economie - Gestion en LGT 
Ressources humaines et communication