Langues Vivantes

LES DISPOSITIFS LINGUISTIQUES INTERNATIONAUX

L’offre des langues vivantes étrangères enseignées dans l’académie de la Guadeloupe est relativement réduite, puisqu’au côté de deux langues omniprésentes, l’anglais et l’espagnol, on ne compte que trois autres langues vivantes étrangères, l’allemand, l’italien et le portugais, à faible effectif et souvent circonscrites dans un bassin et dans trois ou quatre établissements.
Rappelons pour mémoire qu’à côté de l’enseignement des langues étrangères, il existe un enseignement de langue vivante régionale – créole guadeloupéen en pleine expansion.

Néanmoins, l’académie peut sans conteste se targuer d’avoir une politique linguistique dynamique et ambitieuse. Les sections européennes dites eurocaribéennes (SELO) y existent depuis une dizaine d’années. En outre, depuis la rentrée 2009, deux sections internationales, y ont vu le jour, ainsi que deux sections spécifiques, le Bachibac et la section Cambridge, depuis la rentrée 2010.

Les dispositifs internationaux

L’académie de la Guadeloupe est la seule académie antillo – guyanaise à avoir des sections internationales (SI) tant en anglais qu’en espagnol, et la seule des DOM – TOM à avoir obtenu une ouverture de section Bachibac dés la création de ce dispositif débouchant sur un baccalauréat binational, à la rentrée 2010.                                                                                                     

Nous tenterons brièvement de préciser pour nos lecteurs en quoi consistent ces dispositifs, et de donner quelques indications sur leur fonctionnement ainsi que sur les perspectives pour les années qui viennent. 

DEFINITION : HORAIRES ET CONTENUS

 
*Les SI :  il en existe deux, l’une en anglais au collège Rémi Nainsouta et l’autre en espagnol au collège des Roches gravées, en sixième, cinquième et quatrième. La montée pédagogique normale amènera à ouvrir le niveau troisième à la rentrée 2012.


Les élèves qui y sont admis reçoivent, outre les enseignements prévus dans le cursus normal, quatre heures supplémentaires d’enseignement de langue et littérature britanniques ou hispaniques selon la langue choisie et le collège où ils sont, ainsi que deux heures d’enseignement d’histoire et de géographie en anglais ou en espagnol.


Le brevet des collèges qu’ils passeront suppose des épreuves spécifiques qui leur permettront d’obtenir un brevet option internationale. La poursuite d’études est prévue au LGT Gerville – Réache pour les deux langues, à compter de la rentrée 2013.
La constitution des dossiers de demande d’ouverture est en cours pour un envoi aux autorités compétentes au ministère (DGESCO) et à la Direction des relations européennes et internationales et de la coopération (DREIC) début février 2012.  


    * Le Bachibac :   ce dispositif ne concerne que l’espagnol et le niveau lycée. Il est implanté au LGT Gerville – Réache. Les élèves présenteront un bac binational, d’où le nom de la section, mélange de « baccalauréat » et de « bachillerato », après avoir reçu un enseignement de langue et de littérature hispaniques (4H) et d’histoire – géographie spécifique de 4H, dont trois heures en espagnol.               

* Le Bachibac :   ce dispositif ne concerne que l’espagnol et le niveau lycée. Il est implanté au LGT Gerville – Réache. Les élèves présenteront un bac binational, d’où le nom de la section, mélange de « baccalauréat » et de « bachillerato », après avoir reçu un enseignement de langue et de littérature hispaniques (4H) et d’histoire – géographie spécifique de 4H, dont trois heures en espagnol.              

 L’obtention de ce baccalauréat binational permet de postuler pour une inscription dans une université espagnole au même titre et dans les mêmes conditions qu’un bachelier espagnol.    
 La première promotion de bacheliers relevant de ce dispositif sera évaluée selon les modalités prévues pour ce nouveau baccalauréat dès la session de 2012, le LGT Gerville – Réache ayant obtenu l’ouverture simultanée de   sections en seconde et en première, compte tenu des expérimentations de renforcement linguistique menées dans le lycée depuis la rentrée 2009.

http://www.lyceegervillereache.fr/spip.php?article125

http://www.lyceegervillereache.fr/spip.php?article597

http://www.lyceegervillereache.fr/spip.php?article597 


                                    

la 2è Bachibac à Avila remise de diplômes

  • La section Cambridge 
        •    Créée en 2009 au lycée Gerville Réache, la section est composée d’élèves ayant passé avec succès les tests de sélection organisés par l’équipe d’anglais.Elle a pour objectif de préparer aux examens de l’université de Cambridge (ESOL) dont les certifications délivrées ouvrent les portes à l’international, en permettant à ses détenteurs d’étudier dans une université anglo-saxonne, mais aussi partout dans le monde. La scolarisation en section Cambridge prépare à deux certifications : Cambridge First Certificate in English en fin de première et Cambridge Advanced Certificate en classe de terminale correspondant respectivement aux niveaux  B2 et C1 du cadre européen commun de référence pour les langues.                                
     
    En classe de seconde, quatre heures d’approfondissement en littérature anglophone, ainsi que deux heures d’enseignement d’histoire en anglais sont proposées, constituant ainsi une base solide de connaissances du monde anglo-saxon et assurant une préparation optimale aux examens prévus les années suivantes.     
     En classe de première et de terminale, les enseignements spécifiques consistent en un renforcement linguistique dans les cinq activités langagières (expression écrite et orale, compréhension écrite et orale, interaction orale), à raison de quatre heures trente hebdomadaires.
    Quatre professeurs d’anglais, dont Mme HATCHI, originaire de la Barbade, assurent les heures d’enseignements spécifiques et font vivre cette section en organisant des manifestations culturelles, avec l’aide précieuse de l’ensemble de l’équipe disciplinaire.
    http://www.lyceegervillereache.fr/spip.php?article131


                                                    

visite à Windsor Castle

Témoignage de Michelle HATCHI, professeur d’anglais :  

« Life in the international section
Taking up the challenge of teaching in the international section was no mean feat for all of us!
However, I have thoroughly enjoyed teaching the English way' whilst helping the students to broaden their horizons. Over the past two years, we've sung, danced, celebrated festivals, had workshops, correspondents (COMENIUS, EPALS, a school in Cambridge, Californian students) - all in English! I think I can safely say that, despite the perpetual challenge of trying to think and speak in English 6 hours a week, students enjoy themselves in a relaxed atmosphere.  Looking forward to achieving even more in 2012!”
 

Michelle K. Clarke-Hatchi

DES DISPOSITIFS DYNAMIQUES ET TOURNES VERS L’INTERNATIONAL

 

Depuis leur création, ces dispositifs ont mis en place une politique dynamique d’actions autour de l’enseignement des deux langues et de découverte des pays anglophones et hispanophones. Nous invitons nos lecteurs à se rendre sur le site du LGT Gerville – Réache principalement ainsi que sur celui des deux collèges concernés, Trois Rivières et Rémi Nainsouta.
Ils y trouveront des comptes rendus de ces diverses actions ainsi qu’un journal récapitulant la vie de toutes ces sections, en synergie étroite. Le seul nom de ce journal est déjà très évocateur : Notinews est en effet la fusion de « noticias », nouvelles en espagnol, et de « news » mot anglais que nous connaissons tous. (voir fichier attaché)

Nous pourrions énumérer les voyages réalisés par les élèves en Espagne ou en Grande – Bretagne, les expositions et les manifestations diverses réunissant en un même lieu tant les élèves des deux collèges et du lycée que les anglicisants et les hispanisants, auxquels viennent s’adjoindre souvent les lusitanisants, comme cette Journée des langues du 13 avril 2011 au LGT Gerville - Réache. Dans le cadre de la semaine d’animations autour de cette journée, on a pu également entendre plusieurs interventions du philosophe Henri Peña – Ruiz, dont l’une en espagnol, à l’intention des élèves du post – bac du lycée mais également de tous les autres élèves.                                                                                                                                                                  
 
Il faut souligner dans ces manifestations le travail en tandem entre les enseignants des deux langues, et tout particulièrement des coordonnateurs pédagogiques dont le dévouement,  l’investissement désintéressé et l’acharnement au travail doivent être salués ici.
Nous pensons tout particulièrement à Madame Annie Castellanos qui a suivi les premiers pas de la section internationale espagnole en collège et du bachibac en lycée, avec un dévouement sans faille. Ne peut non plus être passé sous silence le travail en équipe des chefs d’établissement et de leurs adjoints pour faire vivre et pérenniser ce pôle linguistique d’excellence, lequel suppose harmonisations et concertations régulières afin d’anticiper et d’éviter les écueils qui surgissent dans toutes les expérimentations et les dispositifs spécifiques, quels qu’ils soient.
Le relais a pu ainsi être assuré même après la mutation des uns et des autres vers d’autres destinations.   Il faut également souligner le travail interdegrés nécessaire puisque les inspecteurs du premier degré des circonscriptions concernées, Basse – Terre et Capesterre – Belle – Eau, ont participé aux réunions  de travail. C’est aussi un travail interlangues puisque sous des appellations diverses (SI, Bachibac, Cambridge), certaines exigences et dispositions sont communes, au – delà des spécificités de chacun des dispositifs. Mais c’est aussi et surtout un dispositif interdisciplinaire puisque la discipline non linguistique (DNL)  impliquée dans les trois dispositifs, l’histoire – géographie, est une composante forte, ce qui conduit les professeurs à travailler ensemble et les inspections des deux langues et de cette discipline à se concerter souvent et à travailler en synergie. 

 

Journée des langues à Gerville-Réache

 

Les IPR de langue et les professeurs d'espagnol du lycée Gerville-Réache lors de la journée des langues le 13 avril 2011 

Les huit enseignants intervenant actuellement en histoire-géographie dans le cadre des dispositifs à vocation internationale sont également amenés à travailler en étroite concertation, au collège comme au lycée. Quatre d’entre eux, titulaires d’une certification complémentaire, y assurent les heures d’enseignement en langue étrangère tout en coordonnant leur progression et leurs projets avec leurs collègues enseignant en français.

Tous participent au projet collectif d’ouverture linguistique, culturelle, historique et géographique sur les régions anglophones et hispanophones : par l’apport de repères et de connaissances bien entendu, mais également dans l’organisation d’expositions, de voyages, la participation à des concours. Tous volontaires et motivés, ils font partie intégrante des équipes bilingues avec lesquelles ils collaborent pour la réussite et la montée en puissance de ces dispositifs.

On citera parmi eux MM. Ollivier et Caillaud qui se partagent entre le collège et le lycée, ce qui les amène à enseigner, en anglais ou en espagnol, sur cinq niveaux.  

Le couronnement de ce travail a sans doute été la participation de la sixième internationale du collège des Roches gravées au concours national A la découverte du Mexique 2011. Ce collège a été sélectionné pour représenter l’académie face à six autres établissements, et a obtenu un excellent rang au palmarès national : 2ème ex – aequo parmi 450 vidéos en provenance de tous les établissements de France et de Navarre !

Ce fut également l’occasion de récompenser tous les autres élèves de l’académie qui avaient participé au concours mais n’avaient pas été sélectionnés, grâce à la générosité des collectivités locales et d’autres partenaires.

http://pedagogie.ac-guadeloupe.fr/espagnol/concours_scolaire_loccasion_lannee_mexique_en_france

http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/regions/basse-terre-et-sa-region/la-6e-internationale-primee-pour-sa-video-sur-le-mexique-29-06-2011-129166.php  

LES PERSPECTIVES 


Cet excellent résultat et les perspectives optimistes
qu’il permet ne doivent pas nous autoriser à nous reposer sur nos lauriers. Il
reste à relever deux défis d’importance pour satisfaire les évaluations que
représentent l’examen final du bachibac et les examens de Cambridge de juin
2012, ainsi que le brevet des collèges option internationale de juin 2013. La
route est encore longue et les efforts ne doivent pas se relâcher.

Il faut également pouvoir encore compter sur
l’accompagnement et l’attention des services rectoraux, tant pour ce qui est de
l’organisation des services que de la gestion des ressources humaines.

 

Ces dispositifs sont en effet fragiles car ils
reposent sur des personnels aux compétences particulières ainsi que sur un
suivi attentif des postes spécifiques pour assurer les enseignements
nécessaires.Les considérations organisationnelles, certes indispensables, ne
doivent cependant pas occulter les exigences pédagogiques et de formation.

Comment aider les personnels enseignants volontaires à
poursuivre et parfaire leur formation en langue étrangère ? Les formations
existent certes, et l’information est amplement relayée par les inspecteurs de
langue et par la déléguée académique aux relations européennes et
internationales et à la coopération. Mais l’insularité et l’éloignement de
l’Europe rajoutent un coût financier insurmontable pour certains, qu’il
s’agisse des stages linguistiques de juillet gérés par le Centre international
d’études pédagogiques (CIEP) chaque année en juillet, des séjours
professionnels ou des bourses Comenius. 


 

Comment aider les enseignants qui s’investissent,
reconnaître et valoriser leur action afin de les accompagner et d’éviter qu’ils
ne se découragent ? Le recrutement des élèves reste également une
difficulté : comment assurer un effectif satisfaisant pour tous les
niveaux de classe et à chaque rentrée, afin de ne pas faire porter le prix et
le poids des dispositifs internationaux au reste de l’établissement au cas où
ne pourrait être assuré un effectif « normal »  dans ces
filières?

 

Comment mobiliser les familles et les inciter à y
inscrire leurs enfants pour peu qu’ils manifestent un intérêt pour les langues
vivantes étrangères et de bonnes dispositions pour un travail exigeant ?

 

Comment permettre un recrutement sur toute l’académie,
alors même que l’équipement en internat et en structures d’accueil est
déficitaire dans l’académie, voire inexistant pour les collèges?

 

Comment amener l’ensemble de l’établissement à
s’imprégner de l’esprit de ces dispositifs, à travailler autrement pour motiver
et stimuler les élèves, à créer, innover et expérimenter pour amener encore
davantage d’élèves sur la voie de la réussite et de l’excellence?

 

C’est bien là le défi majeur que nous devons tous
relever, selon nos compétences et nos fonctions  diverses.  

 

Gislhaine TASSIUS –
MARCELINE, IA – IPR d’espagnol et coordonnateur pour les LVE

Fabienne FRANVIL, IA – IPR
d’anglais

 Véronique CHALCOU, IA – IPR d’histoire - géographie

 

 

Fichier attachéTaille
Microsoft Office document icon maquetteNotinews.doc33.11 Ko