DANE Guadeloupe

Enquête européenne pédagogie et COVID-19

 

Fin avril, début mai nous avons sollicité la participation à une enquête européenne lors du confinement questionnant les professeurs.

Les résultats sont désormais disponibles et vous trouverez ci-dessous quelques éléments des conclusions (4859 réponses ce qui est une petite volumétrie mais la période était difficile).


Nous vous proposons ci-dessous un résumé des résultats de l'enquête transmis par Axel JEAN de la DNE-TN2:

Pour le MENJ, il est intéressant de noter que 40 pays ont participé à l'enquête et que la France est le pays ayant le plus de participants à hauteur de 36% ce qui permet:

 - de mesurer le besoin d'expression des professeurs français,

- de tenir compte des résultats puisqu'ils sont fortement influencés par les réponses françaises,

- de mesurer l'impact de nos actions.

Toutes les conclusions de l’enquête européenne sur l’enseignement en ligne et à distance sont disponibles grâce au lien suivant:  

https://www.schooleducationgateway.eu/en/pub/viewpoints/surveys/survey-on-online-teaching.htm   

Certains éléments sont dans nos radars (formations, équipements) d'autres sont intéressants à explorer (la "flexibilité", l'innovation ...).

**

Quelques éléments d'analyse 

  Conclusions de l'enquête européenne.

Ce qui a le plus surpris les répondants, c'est l'innovation, la liberté d'expérimenter l'enseignement, la flexibilité et le large éventail d'outils numériques. La surprise est moins positive en ce qui concerne l'engagement accru des étudiants ou l'amélioration des relations, bien qu'ils aient été notés.  

Presque toutes les personnes interrogées ont fait état de difficultés, les plus fréquentes étant l'accès à la technologie, tant pour les élèves que pour les enseignants, ainsi que l'augmentation de la charge de travail et du stress liés au travail à domicile. Plusieurs défis liés au soutien des élèves ont été identifiés, ainsi que leur compétence numérique - et celle des enseignants.  

Les personnes interrogées estiment qu'un soutien sous la forme d'un plus grand nombre de ressources pédagogiques les aiderait à relever les défis, ainsi que des orientations claires du ministère de l'éducation, de même qu'un développement professionnel, tel que des cours de courte durée sur l'enseignement en ligne et des possibilités pour les enseignants de partager des ressources, des idées et des défis.  

Ces résultats offrent aux décideurs politiques et aux responsables scolaires quelques indications préliminaires sur le fait que l'expérience de l'enseignement et de l'apprentissage à distance/en ligne, bien que difficile, peut avoir des effets positifs durables, ouvrant des possibilités intéressantes d'innovation et de nouvelles méthodes de travail, surtout si elle est soutenue par un développement professionnel approprié et opportun.  

Une certaine prudence s'impose dans l'interprétation des résultats, étant donné que l'échantillon de répondants est basé sur la participation volontaire en ligne et qu'il est relativement petit par rapport au nombre d'enseignants et d'autres parties prenantes en Europe. Bien que plus de 40 pays soient représentés dans cette enquête, la plupart des répondants viendraient de France (36 % du total), de Bulgarie (19 %) et du Portugal (14 %). 

 Résultats européens:  

Les répondants ont été invités à choisir cinq défis dans la liste ci-dessus. Moins de 1 % des répondants ont déclaré n'avoir eu aucun défi.  

Le défi le plus souvent mentionné était l'accès à la technologie (ordinateurs, logiciels, connexion Internet stable, etc.), que ce soit par les élèves (mentionné par 49% des répondants) ou les enseignants (34%). L'augmentation de la charge de travail et le stress lié au travail à domicile ont été signalés par 43 % des répondants (18 % ayant trouvé que la gestion et l'organisation du temps constituaient un défi).  

Le plus grand défi lié à l'aide aux élèves est de maintenir la motivation et l'engagement de tous (43 % des répondants ont choisi cette solution), d'impliquer les élèves issus de foyers socialement défavorisés (36 %), d'impliquer les élèves mécontents (19 %) et de soutenir ceux qui ont des besoins spéciaux ou un handicap (18 %).  

La compétence numérique est considérée comme un défi à la fois pour les élèves (24 %) et pour les enseignants (24 %). Le défi le plus souvent mentionné en matière de contenu d'apprentissage et d'évaluation était la conversion des activités et du contenu en enseignement en ligne/à distance (28 %), suivi de près par la préparation du contenu pour l'enseignement en ligne et à distance (27 %) et l'évaluation des progrès des élèves (25 %).  

Les problèmes de communication avec les élèves ont été mentionnés par 19 % des répondants, et les problèmes de communication avec les parents ou les éducateurs par 13 %. Seuls 7 % ont estimé que le peu de direction ou de soutien donné par l'école constituait un défi.  

 

Axel JEAN 

Adjoint au chef de bureau, en charge des dossiers intelligence artificielle pour l’éducation 

Bureau du soutien à l’innovation numérique et à la recherche appliquée – DNE TN2  

Sous-direction de la transformation numérique 

Direction du numérique pour l’éducation 

Ministère de l'Éducation nationale et de la jeunesse 

Le numérique en Guadeloupe 
Fil d'Actualité