Actualités

21270

Vie des établissements - 26 juin, 2017 - 12:10

« 100 ans, plantons 100 arbres pour notre planète » est une action initiée par Lions Club de Baie-Mahault Jarry Houelbourg (LCBMJH) et relayée par la Mission Sciences / EDD pour toutes les écoles de l'académie de la Guadeloupe dans le cadre de leur programme pour l'environnement.

"Dans une dynamique d’éducation au développement durable, la plantation d’arbres est l’occasion d’aborder la multifonctionnalité des forêts et de travailler sur le rôle des arbres et de la forêt dans le changement climatique. Cela permet donc d’expliquer ce qu’est le développement durable à travers la biodiversité et ses fonctions environnementales, économiques et sociales." souligne Madame Nadine CHRISTON , coordonnatrice académique du développement durable.

C'est dans cette optique que les élèves des 2 classes de CM2 de l'école élémentaire de Gustavia ont participé à ce projet en plantant dans la cour de l'école un petit gaïac, qui est un arbre protégé originaire d'Amérique Continentale Tropicale et des Antilles.

L'école de Gustavia remercie Madame France ARNAUDO qui a gracieusement offert l'arbre à l'école.

Catégories: Actualités

Résultats de la commission Édu-Up mai 2017 - Ressources

Informations nationales - 26 juin, 2017 - 10:15

Les derniers avis à l'issue de la commission Édu-Up mai 2017 vous sont présentés sur cette page.

Catégories: Actualités

21266

Vie des établissements - 23 juin, 2017 - 12:02

Les parents et les élèves de l’école élémentaire Nina Duverly ont été invités à assister à une pièce de théâtre qui faisait suite à un débat mené par les assistantes sociales et la directrice autour du thème « les dangers d’internet ».

Les échanges ont été fructueux et constructifs entre les parents et l’équipe éducative. Les élèves se sont également exprimés et ont parlé de leur réalité.

L’objectif était de permettre aux parents d’échanger sur leurs difficultés et de trouver des solutions pérennes, en rapport avec leur environnement. L’équipe éducative, et en particulier les assistantes sociales scolaires, ont insisté sur la mise en place indispensable d’une co-éducation au sein des établissements scolaires. Le but final étant de favoriser le bien-être des élèves et optimiser la protection de l’enfance en général.

L’action sera reconduite l’année prochaine pour la 3ème édition, par les assistantes sociales scolaires, en collaboration avec l’école sélectionnée.

ML

La pièce de théâtre

Synopsis : La directrice de l’école convoque deux parents d’élèves pour les informer qu’une vidéo dans laquelle une élève « expose » ses parties intimes, circule dans l’école. La vidéo a été envoyée à certains élèves sur leur téléphone portable via le groupe WhatsApp créé dans une classe de CM2. Tous les élèves ont effacé la vidéo, sauf un garçon qui l’a montré à d’autres élèves et à des adultes de l’école.

Les acteurs : la directrice de l’école dans son propre rôle, 1 assistante sociale et 1 enseignant dans les rôles des parents

Le scénario a été écrit par une assistante sociale avec des paroles de parents recueillies lors d’entretiens.

Les décors et panneaux d’affichage ont été créés par les assistantes Sociales, le personnel et la classe d’ULIS.

Catégories: Actualités

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions - Ressources

Informations nationales - 21 juin, 2017 - 07:59

Le domaine « Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions » met en avant les deux objectifs prioritaires de l'école maternelle : « la stimulation et la structuration du langage oral » et « l'entrée progressive dans la culture de l'écrit ». Les ressources pédagogiques se composent de quatre parties : l'oral, le lien oral-écrit, l'écrit et la littérature de jeunesse. Des vidéos de situations de classe, des fiches-repères, des tableaux d'indicateurs viennent enrichir les différents documents.

Catégories: Actualités

Grande pauvreté et réussite scolaire - Ressources

Informations nationales - 21 juin, 2017 - 07:57

Retour sur le séminaire national "Grande pauvreté et réussite scolaire", qui s'est déroulé à Paris le 5 mai 2017, dans la continuité de la session d'octobre 2015.

Catégories: Actualités

21262

Vie des établissements - 19 juin, 2017 - 23:55

Au collège Fernand Balin, à Anse-Bertrand, plusieurs élèves se sont investis toute l’année pour améliorer leur qualité de vie et celle de leurs camarades, à raison de séances hebdomadaires, notamment dans le cadre du projet « jadèn kréyòl », mené avec des élèves de 6eme, encadrés par Morgan Péjac, professeure de SVT, et des élèves de 5eme dans le dispositif des éco délégués, chapeauté par le CVC (Conseil de la vie collégienne).

Il y a quelques jours, l’heure de la récompense a sonné. Les 22 élèves concernés ont eu le privilège de quitter le collège toute une journée pour aller profiter d’une inoubliable sortie en mer où l’observation de la nature s’est alliée avec le sport, en partenariat avec l’Ecole de la mer.

Alors que la pause méridienne est un moment très attendu des collégiens qui, plus librement que pendant les inter classes, circulent et échangent, certains élèves ont accepté de sacrifier ce temps de détente une fois par semaine au profit de l’amélioration du cadre de vie de la collectivité. Grâce à une brigade de 6e, le jadèn kréyòl du collège s’enrichit peu à peu. Chaque jeudi, une dizaine de jeunes se retrouve pendant 1 heure pour préparer la terre, planter et entretenir leurs cultures.

De même, chaque mardi, 12 collégiennes de 5e se réunissent au CDI pour se former à leur rôle d’éco déléguées, ce dernier consistant à s'informer pour en savoir plus sur le développement durable, à réfléchir aux comportements et modes de vie, à être force de propositions, à amorcer des changements de fonctionnement, de pratiques et de comportements dans l'établissement, à sensibiliser ses camarades au respect de l'environnement et des personnes, à se responsabiliser en étant porteur de projet et à partager des projets communs.            

Aussi, pour les remercier de cet investissement assidu, le collège a organisé pour eux une sortie-récompense, qui était avant tout l’occasion de prendre conscience in situ de l’importance de la protection de l’environnement. Et c’est ainsi qu’en partenariat avec l’Ecole de la mer, ces 22 élèves sont partis en mer pour faire du snorkelling (palmes - masque- tuba) à l’îlet Fajou, le plus grand des îlets du petit cul de sac marin.

Dans l’eau, ils ont pu observer coraux et poissons et, plus tard, la réserve ornithologique de Christophe et la mangrove située dans la rivière salée, passage naturel entre les deux îles qui forment la Guadeloupe. Ils ont d’autant mieux profité de cette journée que celle-ci avait été préparée longuement à l’avance. Ces jeunes avaient déjà bénéficié de 2h de conférence sur le réchauffement climatique dispensé par une personne de l’Ecole de la mer au collège, et d’une sortie pour étudier la mangrove à Port-Louis.

Ces observations sur site viennent compléter les notions enseignées en SVT : définitions de l’environnement et de ce qu’est un être vivant en 6e et définition d’une espèce et étude de la météo et du climat en 5e. En tant que responsable du CVC, Cécile Cilirie, CPE, faisait partie des accompagnatrices. « Ce type de sortie devait être inclue dans tous les parcours citoyen des élèves afin qu’ils prennent conscience, sur site, des enjeux du respect de l’environnement. Au-delà, nous avons partagé un moment agréable et convivial avec les élèves, tout en renouant avec notre environnement » a-t-elle déclaré. « L’activité sportive puis la promenade en bateau ont été aujourd’hui des moyens de découvrir les richesses de notre île dont on ne profite pas vraiment. Sur place, on se rend bien compte de la fragilité de ces écosystèmes » estime Mme Ofranc, personnel en service civique et responsable de la formation des éco délégués. « J’ai pris conscience que les élèves ne connaissent pas les fonds marins. J’aimerais poursuivre ce projet, mettre en place de nouvelles activités pour donner envie aux jeunes de refaire ces sorties avec leurs parents.

En plus du plaisir procuré par l’activité sportive que beaucoup n’avait jamais pratiquée, face à la beauté des paysages, les enfants ont pris la mesure de l’importance de la protection de ces environnements, afin de permettre aux générations futures de les découvrir également » conclut Morgan Péjac, initiatrice du projet.

Elles ont dit :

Priscilla Marelli, 6e : «  J’avais peur de l’activité snorkelling. Mais, une fois dans l’eau, ça a été mieux. J’ai pu voir des coraux, des poissons. Dans la rivière salée, nous avons croisé des étoiles de mer, des méduses qui reposent sur le dos et qui ressemblent à des fleurs (cassiopées). Je ne m’attendais pas à en voir autant. Sur l’îlet Christophe, nous avons observé différentes espèces d’oiseaux. Il y en avait vraiment beaucoup. Dans un environnement plus humain, ils fuient, on ne les voit pas. Cela m’a fait comprendre que l’écosystème est fragile et qu’il nous faut réfléchir à ce que nous faisons pour le préserver et le protéger ».

Medline Cyprien, 5e : « Lors de cette journée, nous avons été en contact avec la biodiversité locale. Lors du snorkelling, nous avons admiré les coraux, mais sans les toucher pour éviter de les stresser et de nous bruler. C’était très intéressant mais beaucoup trop court ! ».

Titiana Gène, 5e : « Je pensais en partant que la sortie ne m’intéresserait pas vraiment mais j’ai été très surprise parce que j’ai adoré tout ce que j’ai fait ou vu ».

Mélinda Molongo, 6e : « Les coraux prennent plusieurs aspects : il y en a en zigzag, avec des points… Celui qui m’a vraiment impressionnée est le cerveau de Neptune, qui ressemble à l’organe .du même nom ».

Stéphanie TOLLET

 

 

Catégories: Actualités

21246

Vie des établissements - 19 juin, 2017 - 11:54

Pendant un mois, la seconde CAP employé de vente spécialisé du lycée professionnel a trié, classé par tailles, par prix, rangé et réapprovisionné les rayons de la friperie du Manteau dans le cadre d’un projet réalisé avec leur enseignante.

Découvrez en images l'article complet et le travail des élèves

La première BAC PRO COMMERCE  du lycée professionnel des îles du Nord a participé à la journée porte ouverte de l’entreprise Jus en Folie qui vient d’ouvrir son atelier à SAINT-MARTIN dans la ZAC de Bellevue.

Découvrez en images l'article complet et le travail des élèves.

Catégories: Actualités

21242

Vie des établissements - 19 juin, 2017 - 11:54

L’enseignement de la natation dans les établissements scolaires du premier degré est régi par la circulaire n° 2011-090 du 7-7-2011. Apprendre à nager est une priorité nationale. Comme convenu dans l'arrêté du 9 juillet 2015 du code de l'éducation,  l'école élémentaire de Gustavia  a délivré 27 attestations du "savoir nager" à ces élèves de CM2. Cette attestation dont l’obtention est un objectif pour le nouveau cycle 3 (CM1, CM2, 6ème ) , depuis la rentrée scolaire 2015, permet notamment à l’élève d’accéder à toute activité aquatique ou nautique à l’école ou à l’extérieur de l’école.

Le "savoir ­nager" correspond à une maîtrise du milieu aquatique. Il reconnaît la compétence à nager en sécurité, dans un établissement de bains ou un espace surveillé (piscine, parc aquatique, plan d'eau calme à pente douce). Il ne doit pas être confondu avec les activités de la natation fixées par les programmes d'enseignement. Son acquisition est un objectif des classes de CM1, CM2 et 6ème qui constituent le cycle de consolidation.

La maîtrise du savoir-nager des CM2 de Gustavia  a été attestée par Mme PETER, M.CUEFF et M.OUTIL qui ont encadré la formation, avec la présence de M.ELICE, le conseiller pédagogique E.P.S.

Catégories: Actualités

L'espace sous licence Creative Commons - Ressources

Informations nationales - 19 juin, 2017 - 06:20

L'Agence spatiale européenne a annoncé en février 2017 l'adoption d'une politique de libre accès à ses contenus, qui s'applique à ses images fixes, ses vidéos et certaines de ses données, favorisant ainsi l'utilisation et la réutilisation desdits contenus sous licence Creative Commons IGO par tout un chacun.

Catégories: Actualités

21240

Vie des établissements - 17 juin, 2017 - 11:51

L’ESCLAVAGE MODERNE, UNE NOUVELLE FORME D’EXPLOITATION.

Dans le cadre de la commémoration annuelle de l’abolition de l’esclavage, les élèves de premières Euro-Caribéennes de la Cité Scolaire Robert Weinum ont reçu dans la matinée du Jeudi 1er Juin, la visite d’Anthony Dunkerley, venu dans le but de sensibiliser les élèves face à la question du “Modern Slavery”, littéralement “esclavage moderne”.

Par BROOKS Ashley, CARTI Angellita, RODRIGUEZ Belize – 06/06/2017

Anthony Dunkerley, ancien enquêteur de police d’origine anglaise et responsable des affaires de trafic humain et d’esclavage moderne, s’est spécialement déplacé afin de partager son expérience et de sensibiliser les élèves sur ce sujet tabou. Invité par Mme Lauga, professeure d’anglais à la Cité Scolaire, il a étoffé les connaissances des élèves dans le cadre d’une séquence sur l’esclavage moderne.

M. Anthony Dunkerley rencontre les élèves de 1ère générale section euro. Cité Scolaire Robert Weinum, 1er juin 2017.

L’esclavage moderne est un problème courant de nos jours et pourtant très peu évoqué. De nombreuses personnes en souffrent mais restent terrées dans leur silence et n’osent pas s’opposer à leurs exploiteurs. Dans le monde dans lequel nous vivons il est important de ne pas se voiler la face et de connaître quels sont les enjeux de ce problème. Il est nécessaire que la jeunesse soit consciente du danger et cette rencontre avec Anthony Dunkerley a permis à bon nombre d’élèves de se documenter sur ce sujet très peu médiatisé.

La confrontation entre l’esclavage du XIXème siècle avec celui d’aujourd’hui a permis d’éclairer les élèves sur les conditions dans lesquelles vivaient les personnes exploitées à cette époque. Il faut noter que le nombre de personnes réduites au statut d’esclave est beaucoup plus important aujourd’hui qu’il ne l’était auparavant, 45.8 millions de personnes d’après les sources de Mr Dunkerley. En effet, la politique de l’homme blanc dominait et n’était considéré comme homme que celui qui rentrait dans les normes. Les hommes qui ne possédaient pas cette même couleur de peau étaient “légalement exploités”. Ce fait a notamment choqué et dégoûté les élèves présents. Grâce à l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis par Abraham Lincoln et le 13ème amendement de la constitution, le monde a connu une nouvelle ère et a pu repartir sur de nouvelles valeurs basées sur l’égalité et la tolérance. Cependant, une nouvelle forme d’esclavage a vu le jour et remet en question les libertés de chacun. La Cour Européenne des droits de l’Homme a déclaré que pour être considéré comme un esclave il fallait être “réduit au statut d’objet”. Il explique également que “d’après l’article 4 du Conseil des Conventions Européennes sur la Lutte contre le Trafic d’êtres humains, l’exploitation inclut au minimum : l’exploitation sexuelle, le travail forcé, l’esclavage et la servitude et le trafic d’organes”.

L’enquêteur a également évoqué les différents facteurs entraînant le trafic humain : la pauvreté, les migrations forcées ou volontaires, les conflits politiques ou sociaux, les catastrophes naturelles ou encore la corruption au niveau gouvernemental. Tous ces enjeux sont tels qu’ils poussent des individus à entrer dans le cercle vicieux qu’est le trafic humain, puisque c’est une façon simple et efficace de gagner de l’argent. En effet, avec 150 milliards de dollars, l’esclavage moderne se classe en troisième position en matière de profits illégaux après les drogues en seconde position et les armes qui arrivent en tête. Tandis qu’en 1809 un être humain coûtait 40 000$, en 2009 il ne coûtait que 90$ ; le prix d’une vie a donc considérablement baissé.

M. Dunkerley a surtout tenu à insister sur le fait qu’il est important de rester vigilant quant aux personnes qui nous entourent ; toujours rester sur ses gardes et ne pas faire confiance au premier venu. Malgré l’idée reçue sur le fait que ce ne sont que les personnes naïves qui se font happer par le trafic humain, il n’en est cependant pas toujours ainsi. Plusieurs arguments sont avancés par les trafiquants pour convaincre les victimes : la promesse d’une meilleure vie, d’un travail, d’une meilleure éducation pour leurs enfants. De nos jours, avec le développement des technologies, une grande partie de ce “recrutement” s’effectue sur internet. Grâce aux réseaux sociaux, aux sites de rencontre en ligne ou encore de fausses annonces de travail, il est devenu plus simple pour les recruteurs de trouver bon nombre de victimes.

Toutefois, nous pouvons tous contribuer à la lutte de ce fléau à travers des gestes simples et faciles. Dans un premier temps, en vérifiant la provenance et dans quelles conditions nos produits du quotidien (portables, fruits, chaussures…) ont été produits ou récoltés car les scandales de travail forcé se succèdent. Puis, dans un second temps, identifier les victimes qui peuvent montrer des symptômes de souffrance, tels que l’anxiété, la peur ; ils peuvent ne pas être en possession de leurs papiers ou encore porter des marques de violence.

Cette rencontre a été bénéfique pour les élèves. “J’ai trouvé cette rencontre très intéressante et enrichissante, ce que l’on nous montre à la télévision et sur internet n’est pas forcément ce qui a réellement lieu dans le monde” a déclaré Joris, élève de 1ère.

Il faut savoir que malgré sa petite taille, Saint-Martin n’est pas épargnée. Nos amis, notre famille ou encore nos voisins peuvent être touchés. Il est primordial d’ouvrir les yeux, d’avertir en cas de soupçons et de dénoncer ce trafic.

Grâce à l’enquêteur, les élèves présents lors de cette rencontre ont pu apprendre de précieuses informations sur ce qu’était l’esclavage moderne. Ces futurs citoyens ont alors tenu à remercier Mme Lauga et Monsieur Anthony Dunkerley pour avoir mis en place cette rencontre plus qu’enrichissante.

 

Human Trafficking: Modern Day Slavery

Most of us think that slavery is a thing of the past ending with its abolition in the 19th century but, unfortunately, it still continues today in every country in the world,   affecting people of all ages, genders or races, it has become stronger than ever before. 

By Brouta Eric, Hunt Malaika, Jasaron Aquy, Leblanc Aicha and Webster Abigail on Saturday, June 4th 2017.

On Thursday June 1st, we the students of the Euro Section had a meeting with Mr. Tony Dunkerley, a detective from England known for his work within the justice system concerning today’s human trafficking.

In this meeting, he asked us many questions concerning what we knew about slavery, more precisely, slavery in the form of human trafficking and what we had yet to find out :  he explained to us the causes and consequences of it.

He spoke to us about his personal experiences dealing with people that have been trafficked and of numerous events that occurred around the world related to human trafficking. He made us understand that these things can be happening right in front of our eyes without us being aware of it and gave us an estimation of the number of humans trafficked throughout the years at an estimate of 45 million people that are living in “slavery” today, said Mr.Dunkerley. He also explained briefly under what circumstances one would be considered a “slave”. He said that one must be reduced to the status of an object and that there are more slaves right now in the world than there has ever been, meaning that a large amount of people are being treated  as an object.

There are many forms of human trafficking, such as innocent girls who are being tricked into trafficking by false hope of a better life but, by the time they realize that they've made a mistake it's usually too late. In the UK, Nigerians belong to the top five group of victims of human trafficking. It turns out that some victims fear leaving because they have sworn a Juju oath, a spiritual belief that is said to have magical powers used to enforce their contract or ensure compliance. It would be placed on the woman before she is brought to Europe into a life of prostitution to make sure that she will pay her debts and won't escape and they are made to believe that if they ever break the oath, Juju would get them.

This visit was simply eye-opening and really enlightened us about things that we had no idea are going on today with so many people around the world. The benefit of the visit was to be able to speak to someone who has dealt with things like these and sharing it with us which we are grateful.

A big thanks to Mr Dunkerley for taking the time to see us and to our teacher Mrs Lauga, not forgetting the school which made all of this possible.

 

Expert on human trafficking sheds light on the subject.

Former police detective based in Britain, specialized in human trafficking and modern slavery, Antony Dunkerley, visits the Cite Scolaire Robert Weinum to enlighten students about the existence of modern day slavery and its different forms.

Written by Cocks Valentino on the 2nd of June, 2017.

The visit was held on the 1st of June of 2017 at the Cite Scolaire Robert Weinum. The visit concerned junior students of the Euro Section English class and was organized by the teacher of that class, Mrs Lauga. The discussion was on modern slavery and the teacher saw it fit to have an expert do a presentation on the matter.

As mentioned before, Mr.Dunkerley was a former detective. He graduated with a Master’s of Science in International Criminal Justice. As a detective, he was responsible for the managing of all human trafficking and modern slavery offenses within his constabulary area. He's had first-hand experience in investigating modern slavery offenses such as incidences of forced labor and international sex trafficking. He has assisted the Office of the United Kingdom Independent Anti-Slavery Commissioner to develop best practices for the investigation of modern slavery offenses in the United Kingdom. He delivered training on modern slavery and forced labor to a wide variety of sectors in the United Kingdom and overseas, including law enforcement, banks, businesses and medical personnel.

During the presentation, Mr. Dunkerley gave an explanation of modern slavery and human trafficking. Forms of human trafficking including: forced labor, sexual exploitation and organ trafficking. At a certain point, he interacted with the audience of students, bringing up true or false questions and statements in his PowerPoint presentation. He brought up facts and figures, but also talked about a few specific cases involving human trafficking and forced labor such as the forced labor of individuals in countries, such as The Republic of Congo, forced to mine minerals that are then used by manufacturing companies for cell phone parts.

To end with, Mr. Dunkerley enlightened me personally about the realities of human trafficking and how it can and likely exists in my own country. It opened my eyes on the fact that slavery may have ended 150 years ago with the exploitation of individuals from the continent of Africa, however, multiple forms of slavery still exist today. It has changed from the exploitation of individuals primarily because of the color of skin to the exploitation of individuals of all ethnicities for profit through forced labor, sex trafficking, smuggling of human organs, etc.

Catégories: Actualités

L'Hymne européen - Ressources

Informations nationales - 16 juin, 2017 - 13:14

Les valeurs et symboles de l'Union européenne sont abordés au cours du cycle de consolidation (cycle 3) dans le cadre de l'enseignement moral et civique. La construction européenne fait également partie des points abordés en histoire au cours de ce cycle.

Catégories: Actualités

Péd@goTICEA : Pédagogie et Numérique dans l'enseignement agricole - Ressources

Informations nationales - 14 juin, 2017 - 03:13

Péd@goTICEA se compose de fiches synthétiques regroupant des témoignages et des analyses valorisent l'intégration du numérique dans les pratiques pédagogiques des équipes éducatives.

Catégories: Actualités

Œuvres d'art sous licence Creative Commons - Ressources

Informations nationales - 14 juin, 2017 - 02:26

Le Metropolitan Museum of Art (The Met) a annoncé, en janvier 2017, la mise à disposition sous licence Creative Commons Zero (CC0) de sa collection de 375 000 œuvres numérisées issues du domaine public, permettant ainsi leur libre ré-utilisation et sans aucune restriction.

Catégories: Actualités

Ressources pour le parcours Avenir - Ressources

Informations nationales - 14 juin, 2017 - 02:19

Ressources nationales et académiques pour la mise en œuvre du parcours Avenir.

Catégories: Actualités

21236

Vie des établissements - 12 juin, 2017 - 23:42

Les élèves de l'option Théâtre du Lycée Gerville Réache se sont produits samedi 3 juin 20h devant une centaine de personnes sur la Place de la Commémoration du Mémorial ACTe.
Avec beaucoup d'émotion, les 21 élèves présents ont ainsi pu jouer une adaptation originale du célèbre tableau "Le Radeau de la méduse" du peintre Géricault et du texte "Le ventre de la mer" d’Alessandro Barrico.

Mis en scène par leur enseignant de théâtre Christophe Cherki, assisté de Sophie Berger, le projet global se voulait à la fois littéraire et plasticien. Grâce à une subvention du Conseil Régional, les élèves ont bénéficié pendant l'année scolaire de l'intervention de la costumière Pauline Kocher, diplômée des métiers d’art de costumier-réalisateur à Lyon et de l’ENSATT, et du marionnettiste Romain Landat, diplômé de la 9ème promotion de l’ENSAM (École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette), pour aider à la confection des costumes et du décor.

La représentation s'est faite avec le concours de Ciné Woulé qui a projeté une vidéo de 45 min conçue par les élèves en écho au spectacle vivant.

Avant cela, deux performances artistiques réalisées dans le cadre de la 5ème édition Wi’anArt 2017 ont débuté la soirée :
- "Politic Slave" par Stacy Bhiki, qui dénonce l’absence de liberté d’expression dans certains pays tels que la Chine où l’artiste Ai Weiwei a été plusieurs fois emprisonné
 - "Vêtements - Paysages", par les élèves de l'option Arts plastiques du Lycée des Droits de l’Homme, qui revisite le vêtement dans son rôle identitaire et culturel en évoquant la tradition du butô. 

Catégories: Actualités

21235

Vie des établissements - 12 juin, 2017 - 11:41

Le vendredi 07 avril 2017, l’équipe pédagogique de l’école maternelle Jérôme BEAUPÈRE de Sandy ground a organisé un marché traditionnel mettant en avant par le biais de deux stands, les produits du terroir ainsi que les produits de la mer.

L’objectif était de faire découvrir aux élèves des classes de TPS-PS-MS-GS les fruits et légumes qu’ils ne connaissent pas pour certains ainsi que quelques animaux marins. Ils ont d’ailleurs pu gouter certains fruits tels que l’ananas, le melon, la canne à sucre etc.. et des légumes. La classe d’ULIS de l’école Aline HANSON s’est jointe à nous afin de découvrir les produits présentés au marché de l’école. Le directeur de l’école élémentaire a salué le côté positif de cette manifestation et nous encourage à la renouveler afin d’enrichir le vocabulaire et le goût pour les fruits et légumes locaux.

L’équipe pédagogique et le personnel de l’école maternelle Jérôme BEAUPÈRE tiennent à remercier le primeur A.N.A.P (AS NATURAL AS POSSIBLE) dirigé par Monsieur JEFFERS Claude et Madame HODGE Sylvie ainsi que le pêcheur DORVILLE Marcelus qui ont apporté bénévolement leurs contributions à la réussite de cette matinée. 

Les élèves de grande section, de la classe d’ULIS, de la classe de TPS-PS ont été attentifs aux explications de M. DORVILLE. Les élèves ont pu également découvrir des crabes et leurs spécificités. Ils ont également été attentifs aux explications de M. JEFFERS et ont pu déguster certains fruits et légumes.

Catégories: Actualités

21232

Vie des établissements - 12 juin, 2017 - 11:41

Le premier Hackathon de l’académie de la Guadeloupe s’est tenu lors de la Journée de l’innovation et de l’expérimentation, le mercredi 3 mai 2017, au collège de Guénette. Ce projet est mené par M. Cazalon, professeur de mathématiques au collège Général de Gaulle au Moule.

Tout d’abord, pourquoi ce nom ? Le mot Hackathon est la contraction des mots « Hack »  et « marathon ». Le mot hack doit être pris dans le sens « d’idées émergentes en rapport avec le numérique et internet » et la référence au « Marathon » se justifie par le travail sans interruption des participants.

Il y avait 4 équipes (H, A, C et K) composées chacune de 4 personnes : 2 adultes, un élève de CM2 et un élève de 6ème.

L’objectif de cette session était de créer  un jeu (ou plutôt, de scénariser un jeu) à destination d’élèves de CM2 et de 6ème Un jeu sur les usages responsables du numérique et des internets.

Le maître mot de ce Hackathon était la collaboration. En effet, bien que ce soit un concours, cela s’est passé dans un esprit de partage des connaissances et des idées, au sein d’une même équipe, mais également entre les équipes.

Il y avait 3 jurys : le public, les coachs et un jury utilisateur. Ce dernier jury était constitué d’un unique membre, Ludovic J de la 6ème D.

Tout en élaborant le jeu, on devait également prendre le temps, d’expliquer aux visiteurs ce qu’on faisait, essayer de les convaincre de voter pour notre jeu  et préparer le diaporama pour la présentation finale.

Pour cette présentation finale, les équipes ne disposaient  que de 2 minutes pour tout présenter avec  un diaporama de 7 diapositives  :

Les  membres de l’équipe et les idées de chacun, l’univers du jeu, les objectifs , le type de  plate forme, le mode de connectivité, les personnages, les règles du jeu, la règle de décompte du score, etc …

Au final, c’est le jeu proposé par l’équipe K qui a obtenu le plus de suffrages :

Dans cette équipe K, on retrouve 2 membres du collège Général de Gaulle : Nadja S. de la 6ème D et Mr Cazalon, professeur de mathématiques.  Les 2 autres membres de l’équipe étaient Sylvio P, élève de CM2 et mr Marie-Louise, tous deux de l’école de Guénette. 

Cette équipe a été félicitée, encouragée et récompensée par le recteur de l’académie de la Guadeloupe, Camille Galap. 

Prix reçus : Des lunettes de réalité virtuelles et le trophée imprimé par une imprimante 3D.

Nom du jeu de l’équipe K : Le grand reporteur !

 

Résumé du jeu :

Le reporteur se déplace en voiture dans un environnement 3D (une grande ville au choix) et doit réaliser un reportage en un minimum de temps. Pour que le reportage soit validé par le rédacteur en chef, le joueur doit rapporter des éléments définis à l’avance (photos, enregistrements, citations, …) qui seront collectés en ayant un usage responsable du numérique (respect du droit à l’image et de l’image, respect des droits d’auteur, protection des données, …) et du code de la route.

A chaque élément à collecter, on doit répondre à un quizz sur les usages responsables du numérique.

Le joueur  dispose de plusieurs moyens de locomotion (voiture, moto, vélo) et d’accessoires (appareil photo, dictaphone, bloc notes,  GPS, cartes de villes,  téléphone, boite email, moteurs de recherche pour vérifier la validité d’informations, ...).

Attention, perdre les 12 points du permis de conduire oblige le joueur à changer de moyen de locomotion, et ouvrir un email contenant un virus fait perdre certains ou tous les élément collectés lors du reportage. Il y a encore tout un tas d’autres  règles à respecter. Le score dépend des réponses aux quizz, d’un bonus permis de conduire et du temps mis pour réaliser le reportage. Chaque session de jeu est limitée à 30 minutes. Le joueur peut reprendre le jeu où il s’était arrêté. 

Catégories: Actualités

Le projet Rotonde de médiation scientifique - Ressources

Informations nationales - 9 juin, 2017 - 03:26

Focus sur les ressources pédagogiques du centre de culture scientifique technique et industrielle La Rotonde de l'École des Mines de Saint-Étienne.

Catégories: Actualités

21216

Vie des établissements - 7 juin, 2017 - 11:31

Au cours d'une sortie pédagogique réalisée aux Saintes, les lycéens du LGT Sonny Rupaire, entourés de nombreux touristes, furent surpris de la richesse historique et culturelle du site. La découverte de ce patrimoine leur fit prendre conscience de la légitimite notoriété de l'archipel... Ils prirent alors la décision de vouloir en faire les éloges.

C'est ainsi que naquît le projet de réalisation d'une brochure touristique en anglais dédiée aux charmes de la Guadeloupe.
C’est au terme d’un travail acharné que ces élèves - encadrés d’une équipe composée de leur professeur d’anglais, d’un professeur d’arts plastiques photographe et d’une assistante australienne - relevèrent leur défi !

Les différentes contributions financières permirent de l’imprimer à 500 exemplaires. Ces derniers seront mis à disposition du public dans des sites clefs et largement fréquentés par les touristes.
Cette très enrichissante aventure pédagogique, mais aussi humaine, permit à ces élèves d’exprimer leurs talents.

Un reportage sur ce projet fut réalisé par Guadeloupe 1ère et diffusé le 28 avril 2017. L’enthousiasme de cette jeunesse ainsi que leurs enseignants fut évident.

Que l’avenir de leur brochure soit assuré et qu'elle puisse, chaque année,  être rééditée et consultée!!!

Félicitations à ces lycéens et à leurs enseignants !

 

Voir la brochure touristique en anglais 

Catégories: Actualités

21214

Vie des établissements - 6 juin, 2017 - 23:30

"Nous nous retrouvons pour une nouvelle édition de notre journal où nous vous parlerons de différents sujets, comme les élections présidentielles, et une partie seulement de nos rubriques habituelles car nous avons mené une grande enquête sur la persévérance scolaire.

Un numéro bien rempli et un grand reportage en extérieur ! Merci à tous ceux qui ont participé et permis sa réalisation. Bonne lecture !"

Pour les 4ème A et 4ème B,

Emilie et Loann

Catégories: Actualités